Actualités

Retrouvez toute l’actualité du Musée Militaire Genevois

Actualités

80 ans

Samedi 21 mai 2022

Commémoration du passage des Spahis
à Veyrier et à Etrembières.

Une relève genevoise en 1916

En 1916, les deux bataillons d’élite genevois, 10 et 13, effectuent leur relève selon un schéma un peu particulier puisqu’ils mobilisent d’abord leurs compagnies I et II, du 21 février au 30 mai, puis leurs compagnies III et IV, du 22 mai au 29 août. Nous allons ici nous intéresser à la seconde période et surtout au bataillon 10.

Dès le 23 février, ses hommes sont à la disposition du commandant de la place de Bâle. Ils y gardent la gare ou surveillent la frontière entre Riehen et Otterbach. Les compagnies du 10 sont relevées le 24 mars et vont cantonner à Reinach et à Aesch. Début mai, elles assurent à nouveau la couverture frontière dans le secteur Rämel-Klosterli-Neuhaus. Elles assistent de loin aux duels d’artillerie qui opposent Français et Allemands avant d’être remplacées par les compagnies III et IV le 25 mai.

Le Brécaillon No 41

Le Brécaillon No 41 annuel est maintenant disponible avec les articles suivants :

  • Le Billet du Conservateur.
  • Langenthal 1822 : un compte rendu genevois de la réunion des officiers suisses.
  • Des avions militaires à Cointrin.
  • Retour sur l’accueil fait aux Spahis par la population genevoise.
  • Le déménagement des réserves du Musée Militaire Genevois.
  • Fortin enfumé et réponses historiques  2021 – 1941 : 80 ans d’histoire.
  • Des objets une histoire

A commander par écrit ou par e-mail ou par le formulaire de contact.
Disponible également à l’accueil du Musée.

Tableau reçu par le Musée

Pour plus de détail voir sous « Dons et acquisitions« 

Les réserves du Musée militaire genevois déménagent…

Comme on le sait, les Archives cantonales vont être installées dans l’ancien Arsenal, rue de l’École de Médecine. A la suite de cette décision, les réserves du Musée militaire qui étaient déposées au deuxième étage et dans les combles ont dû être évacuées.

Ce déménagement, commencé le 17 septembre 2020, s’est achevé le 30 novembre.

Ce ne sont pas moins de 800 uniformes, 250 coiffures, 300 armes blanches et fusils, sans compter une bibliothèque de plus de 3000 ouvrages, plusieurs canons, des véhicules hippomobiles (roulantes, fourgons) et des dizaines de caisses qui ont été entre autres déplacés dans quatre lieux différents.

Le travail n’est pas terminé car il s’agit maintenant de mettre en place de manière ordonnée ce matériel dans les nouveaux locaux.